AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Reflexions nocturnes [PV LIAM]

Aller en bas 
AuteurMessage
Katarina F. Walker***

avatar

1. Messages : 12
2. Date d'inscription : 12/04/2009

|| Your hidden side ||
1. Race: Bright Being
2. Pouvoirs: rêves prémonitoires
3. Relationships:

MessageSujet: Reflexions nocturnes [PV LIAM]   Lun 13 Avr - 0:34

    Trois heures du matin. Kate se réveille en sursaut, la sueur perlant sur son front, un cauchemar ou plutôt…un rêve prémonitoire. La jeune femme essayait péniblement de retrouver sa respiration tandis qu’elle se remémorait les images de son rêve. Une femme renversée par une voiture, le sang s’étalant lentement sur la chaussée, le nom d’une rue, la date et l’heure grâce à l’affichage numérique d’un magasin puis une pancarte avec le nom d’une ville : Jericho. Ses prémonitions lui donnaient de plus en plus de détails avec le temps. Aujourd’hui, elle arrivait à sauver la plupart des personnes qui peuplaient ses nuits. Hors cette nuit elle savait pertinemment qu’elle ne pourrait pas secourir cette jeune femme. Elle avait fait un rêve beaucoup plus important, plus important que la vie d’une jeune femme. Savoir qu’on ne pouvait sauver quelqu’un était toujours déroutant et ne manquait pas de démoraliser Katarina. Mais elle ne pouvait se permettre d’aller sauver quelqu’un alors que l’apocalypse n’allait pas tarder à éclater…Ce n’était pas la première fois qu’elle allait perdre un de ses protégés : la brunette avait rêvé il y a peu d’un jeune homme, elle ne connaissait pas la cause de la mort ce qui la préoccupait au plus haut point car cette information ne manquait jamais d’habitude, de plus elle n’avait aucune information : pas de dates, pas d’heure, pas de ville, juste un prénom et un visage. Tout ce dont elle se souvenait c’était de son corps froid convulsé par la douleur. Mais elle ne pourrait jamais le sauvé, elle n’avait pas le temps de faire des recherches sur le mystérieux Liam. Alors il allait mourir, au plus grand damne de la demoiselle mais elle ne pouvait faire autrement : sa mission ici était beaucoup plus importante.

    La demoiselle se leva de son lit, elle répugnait à délaisser des personnes puis partit dans la salle de bain. Faisant particulièrement attention à ne pas voir son reflet dans la glace, elle se dégouttait : imaginer une seule seconde que quelqu’un pouvait mourir par sa faute était…horrible. Kate se servit un verre d’eau, et, ne pouvant se rendormir elle décida d’aller faire un tour. Elle enfila rapidement un jean et un sweet noir puis sortit. L’air frais lui faisait du bien, la rafraichissant et chassant les derniers effets de son rêve, elle se dirigea instinctivement vers le pont, c’était un endroit plutôt agréable de nuit. Kate s’arrêta au milieu du pont, s’appuyant contre les barrières et regardant au loin, perdue dans ses pensées mais un bruit la sortie de ses réflexions silencieuses, elle regarda dans la direction de ce fameux bruit et une personne sortit de l’ombre. La jeune femme resta interdite croyant pendant un court moment s’être rendormie.


Dernière édition par Katarina F. Walker le Mar 14 Avr - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam A. Sallinger
Admin
avatar

1. Messages : 277
2. Date d'inscription : 29/03/2009
4. Humeur : Douloureuse
5. Vrai Nom : Asaliah
6. Song : Crawling - Linkin Park

|| Your hidden side ||
1. Race: Ange déchu
2. Pouvoirs: Télépathie (lire dans l'esprit des gens et influencer leurs pensées)/ Empathie (ressentir et influencer sur les émotions des gens)
3. Relationships:

MessageSujet: Re: Reflexions nocturnes [PV LIAM]   Mar 14 Avr - 1:39

Encore une long nuit d'insomnie pour Liam, une nuit ou les minutes s'égrainaient à une lenteur affolante sur l'horloge qui trônait sur le mur de son salon, il focalisait depuis près d'une demi heure sur le tic tac angoissant, et constant quand il se décida à sortir de son antre, bien évidemment il n'en sortait plus que très rarement, mais il fallait bien qu'il s'approvisionne de temps à autre, même si les yeux hagards et les cheveux légèrement hirsutes, il effrayait toujours le gérant d'une petite supérette qui ouvrait de nuit, alors que pour lui, c'était toujours une épreuve de torture qu'il s'imposait, il avait l'impression de sentir la peur qui transparaissait dans son regard par tous les pores de sa peau, sans compter le bourdonnement incessant qui envahissait son crâne, et que lui donnait des migraines épouvantables, qui lui donnait la nausée à force de leur intensité, alors il ne sortait vraiment qu'en dernier ressort, si il n'avait pas d'autres issus qui s'offrait à lui, et c'était le cas, il manquait de tabac, et c'était la seule consolation qu'il lui restait sur cette foutu planète, la douce chaleur qui envahissait sa gorge et ses poumons à chaque inhalation. Pourquoi décida-t-il de faire un crochet par la sortie de la ville, en revenant de cette excursion déjà épuisante au risque de croiser encore d'autres personnes, parce qu'il étouffait dans cette pièce, avec ces dessins étranges et sans sens sur les murs. Il n'en pouvait tout simplement plus, et bien souvent il avait pensé à mettre fin à ses tortures, en mettant fin à ses jours, et souvent il était passé par le pont, pendant des heures, sous le couvert de la nuit, de toute manière peu de personnes ne s'y aventurait.

Mais ce soir, il semblait qu'il se soit trompé, il n'aperçut pas toute de suite la silhouette, il sentit juste une grande confusion, et une culpabilité l'envahir sans prévenir, si forte, qu'il en eut le souffle coupé l'espace d'un instant, il se stoppa, et n'avait pas vraiment d'autres choix que de se montrer, pour pouvoir rentrer chez lui. Il passa une capuche sur sa tête qui se trouvait sur son sweat, et espérait que les quelques nuages parviendrait à le dissimuler de la vue de ce qu'il pouvait à présent distingué être une jeune femme, il avança tête baissée, les mains enfoncés dans les poches de son jean, une cartouche de cigarette, collé sous son bras, mais quand la lune vint l'éclairer, un nouveau bourdonnement indescriptible, vint lui vriller la tête, il n'arrivait pas encore à gérer ses migraines, et il fut obligé de se stopper pour s'appuyer contre la rambarde, ses jambes tremblantes à cause de la douleur, il reprit son souffle avec beaucoup de mal, il jeta un regard inquiet à la jeune femme, espérant qu'elle ne vienne pas à se mettre en tête de l'aider, il avait noté avec le temps que ses migraines apparaissaient quand il était en présence d'autres personnes, il avait même cru l'espace de quelques minutes qu'il parvenait à capter leurs pensées, une idée folle et sans sens, qu'il avait rejeté au fond de son cerveau déjà très vacillant et aux limites de ce que l'on pouvait appelé un cerveau équilibré. Mais si il sombrait doucement dans la folie, il ne s'était jamais montré violent, il se tenait juste à l'écart des gens, il se ressaisit afin de se remettre en marche et de reprendre la direction de son appartement minable, mais qui en quelquesorte le protégeait.

_________________
There's something inside me
that pulls beneath the surface
Consuming/confusing
This lack of self-control
I fear is never ending
Controlling/I can't seem

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://awakening-sanctuary.forumactif.org
Katarina F. Walker***

avatar

1. Messages : 12
2. Date d'inscription : 12/04/2009

|| Your hidden side ||
1. Race: Bright Being
2. Pouvoirs: rêves prémonitoires
3. Relationships:

MessageSujet: Re: Reflexions nocturnes [PV LIAM]   Ven 17 Avr - 18:48

    Il y avait un défaut dans le pouvoir de la demoiselle : comme tout le monde il lui arrivait de faire de simples cauchemars dans lesquels elle se retrouvait poursuivit par une chose sans nom…mais comment deviné si il s’agissait d’une prémonition ou d’un simple réflexe du subconscient pour évacuer les doutes, les craintes ? Comment pouvait-elle distinguer le réel, de l’irréel ? C’était impossible. Il lui arrivait donc de rêver de sa propre mort, chose qui ne manquait pas de la déstabiliser mais enfin de compte elle se contrefichait de ce qui pourrait lui arriver, du moment qu’elle sauvait ceux qu’on voulait qu’elle sauve. Car, selon elle, quelqu’un lui envoyait ses rêves étranges…Dieu ? Elle n’y croyait guère, elle pensait plutôt aux anges. Katarina croyait fermement en leur existence, pour cause, elle en avait déjà rêvé. Il y a un an que ces rêves avaient commencés et au début elle pensait juste que c’était les vieux restes d’un film d’horreur regardé il y a peu, ces cauchemars avaient disparues durant un court laps de temps puis avaient réapparus une seconde fois avec une mort des plus horribles : un suicide du haut d’un immeuble. Le corps déformés après la chute, les os saillants et parfois transperçant la peau…Cette image avait longtemps hantée la demoiselle. En effet, il arrive fréquemment que Kate possède des visions de suicides. Sa mission était simple : les empêchés de commettre la plus grosse erreur de leur vie car ce n’était, tout simplement, pas leur heure.

    La brunette regardait la silhouette éclairée par la lune, découvrant ainsi un visage des plus connus. Il avait hanté en tout trois longues nuits…comme si on voulait absolument que Katarina le sauve. Le destin l’avait-il amené ici ? C’était possible mais encore une fois la jeune femme ne croyait guère à cela …après tout elle influençait le court des choses bien souvent. Mais, même si elle l’avait rencontré, Kate ne pourrait peut être pas le sauvé. La jeune femme se mordit la lèvre inférieure, prenant conscience de son futur échec. Fallait-il mettre Liam en garde ? Il la prendrait sûrement pour une folle …ça ne serait, certes, pas la première fois mais c’était toujours désagréable de s’entendre dire qu’on serait mieux en hôpital psychiatrique. Et puis surtout ne l’avait elle pas pensé elle-même ? La jeune femme continuait de fixer Liam, un tourbillon de doutes et de culpabilités l’avait envahi. Kate fronça les sourcils quand elle le vit s’appuyer sur la rambarde, Liam semblait en difficultés et elle esquissa un mouvement pour lui venir en aide mais elle se retint : ce n’était pas le paysage de son rêve, c’était donc impossible qu’il lui arrive quoi que ce soit. Cela ne devait pas être très grave, une simple défaillance… en tout cas Katarina l’espérait. Le jeune homme reprit sa marche, comme si de rien n’était. Elle devait le mettre en garde, c’était son devoir, non ? Kate tourna la tête vers l’ombre qui s’éloignait puis elle l’appela doucement.

    -Liam…

    Il devait l’avoir entendu, vu le calme ambiant… Que devait-elle lui dire ensuite ? Elle n’en savait fichtrement rien, c’était ce qui l’ennuyait d’ailleurs. D’habitude pas besoin de prévenir, elle se contentait de se pointer à la date, au lieu et à l’heure d’empêcher la personne de mourir et c’était réglé…quelle simplicité n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam A. Sallinger
Admin
avatar

1. Messages : 277
2. Date d'inscription : 29/03/2009
4. Humeur : Douloureuse
5. Vrai Nom : Asaliah
6. Song : Crawling - Linkin Park

|| Your hidden side ||
1. Race: Ange déchu
2. Pouvoirs: Télépathie (lire dans l'esprit des gens et influencer leurs pensées)/ Empathie (ressentir et influencer sur les émotions des gens)
3. Relationships:

MessageSujet: Re: Reflexions nocturnes [PV LIAM]   Sam 18 Avr - 15:30

Liam comptait repartir aussi tranquillement qu'il était venu, lutté contre ce flot de questionnements, d'angoisse, et de culpabilité, qu'il savait très bien ne pas être les siens, même si il avait voulu se persuader du contraire, qu'il ne devenait pas totalement cinglé, mais quand son nom lui parvint dans un souffle, la confusion qui l'envahit à cet instant précis, était bel et bien la sienne. Il se stoppa, fronçant légèrement les sourcils, que faire s'éloigner de cette source de nuisance et de mal être, enlever ce gout métallique de sa bouche, ou se retourner et savoir d'où elle pouvait connaitre son nom. Les gens étranges qui fleurissait en ville, était une source de plus pour le déstabiliser, entre ce type étrange, et cette jeune femme qu'il était certain de ne pas connaître et qui semblait connaître son nom. Était elle une hallucination de son esprit malade ? L'imaginait-il de toute pièce, mais se c'était le cas, il n'aurait pas du ressentir ce qu'il ressentait à cet instant précis. Il passa une main dans ses cheveux déjà sens dessus dessous, et se mordit la lèvre, allègrement, le gout du sang, lui rappelant de stopper à cet instant précis. Il finit par se retourner à cet instant précis, son corps encore tremblant de tout ce trouble qui l'envahissait. Il ne se rapprocha pas pour autant mais examina les traits de la jeune femme qui se trouvait sur le pont. Il ferma les yeux, un instant, comme ci l'image allait disparaitre mais quand il les réouvrit, elle se tenait toujours là, à quelques mètres de lui, et il ouvrit la bouche, d'un son légèrement rocailleux, de ses gens qui ne parlent pas souvent.

" On se connait ?
" Il était pourtant persuadé du contraire à cet instant précis, même si avant qu'il ne traverse tout cela, il avait eu pas mal de conquêtes, il était certain qu'il se rappellerait quand même des filles qu'il avait pu avoir dans son lit. Et puis, il n'était plus en Californie, et dans cette ville, on ne pouvait pas dire qu'il avait eu beaucoup d'aventures, il restait cependant sur la défensive, un regard inquiet posé sur elle.

Il n'avait jamais été du genre craintif, surtout pas devant une femme qui était plus petite et fine que lui, mais il le savait sa condition physique le rendait faible, quelquefois, il avait l'impression de mourir à petit feu, et cela le soulageait car la mort signifierait la fin de ses souffrances et de sa folie. Il baissa finalement le regard incapable de soutenir celui de la jeune femme, elle ne le faisait surement pas exprès et probablement imaginait il tout cela mais il avait l'impression d'être totalement agressé par les sentiments qui pouvaient se dégager d'elle. Cette culpabilité, et cette interrogation perpétuel, ressemblait à des lames de rasoirs qui lacéraient sa corps de toute part. Il grimaça légèrement devant la douleur insupportable, et toujours ce bourdonnement indistinct qui s'instillait dans sa tête, prêt à lui faire exploser le cerveau. Il sortit un des paquets de sa cartouche, et d'une main tremblante, il guida une des cigarettes à ses lèvres, puis l'alluma avec une certaine difficulté, avant de reposer les yeux sur la jeune femme. Il aurait volontiers fui, mais il savait qu'il voulait savoir d'où elle le connaissait, juste l'espace d'un instant, redevenir un homme comme un autre, et pas celui qu'il était devenu, qui s'était tranché du monde, et qui vivait dans une douleur et un brouillard intense.

" Vous avez besoin de quelque chose ?" finit il par laisser échapper, n'y tenant plus, et recherchant l'espace d'un instant cette sociabilité qu'il appréciait tant autrefois, et qu'il avait sans le moindre doute, ce qui faisait de lui, un homme agréable et plaisant.

_________________
There's something inside me
that pulls beneath the surface
Consuming/confusing
This lack of self-control
I fear is never ending
Controlling/I can't seem

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://awakening-sanctuary.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Reflexions nocturnes [PV LIAM]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Reflexions nocturnes [PV LIAM]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Awakening Sanctuary :: ¥ Out of Walls ¥ :: † Lehigh Valley Bridge †-
Sauter vers: